• JY BEYSSERIAT

PRODUCTION CADRES!

Sommaire.


  1. introduction.

  2. Une mini-Entreprise au CLPS.

  3. L'achat de matériau

  4. L'usinage de la feuillure.

  5. La coupe à 45°.

  6. Le collage.

  7. La décoration.

  8. Conclusion.


I - Introduction.

Le mois de juin, riche en activité, a vu se poursuivre les ateliers hebdomadaire du jeudi. Mais les projets personnels ont fait place à un projet d'entreprise: à savoir la production de cadres photos en bois.


II - Une mini-Entreprise au CLPS.

A l'origine de ce projet se trouve la Mini-Entreprise du CLPS. Qu'est-ce que la "Mini-Entreprise" du CLPS?

C'est la possibilité, offerte par le CLPS, pour des jeunes en recherche d'emploi de se tester et de voir comment fonctionne une entreprise classique et ainsi de comprendre les problèmes auxquels sont confrontés les dirigeants et dirigeantes d'entreprise. Cette année, les jeunes participant à ce projet avait décidé, collectivement, de confectionner des cadres photos en bois et de les vendre afin d'en tirer un bénéfice. Après les phases d'études, de réflexion et de faisabilité et après la fabrication d'un prototype du calcul du budget. ils sont passé à la phase de production.

Production dont je suis fier de pouvoir dire qu'elle a débutée dans l'atelier menuiserie du Centre Social de Kérourien ce mois de juin 2021. Voici en photo un récapitulatif de cette production.

III - L'achat de matériau

Dans un premier temps, la production commence par l'achat des matériaux nécessaire à la réalisation du travail. Soit une belle botte de tasseau en épicéa. Qu'il faut ensuite travailler afin d'usiner une feuillure régulière sur toute la longueur du tasseau.


IV - L'usinage de la feuillure.

Sur ce beau cliché on voit un membre studieux et appliqué, de la Mini-Entreprise en train d'usiner la feuillure sur l'un des tasseaux. Il utilise pour ce faire une défonceuse montée sous table et équipé d'une fraise droite.

La table d'usinage est une fabrication conjointe avec Yann, mon adjoint qui est aussi l'administrateur de ce blog. Nous l'avons réalisé d'après les plans de monsieur Guido HENN parus dans son ouvrage de référence sur la défonceuse.

Et je dois avouer qu'en terme de sécurité et d'ergonomie sa table est très bien. Nous l'avons bien sur doté d'un interrupteur de sécurité, non visible sur cette photo.


La photo de gauche illustre parfaitement ce savoir faire de base que tout menuisier doit maitriser: la mesure et le tracé! D'une importance capitale si l'on veut que les cadres soit identiques et surtout que les 4 pièces formant un cadre soient toutes de la même dimension; sans quoi le cadre serai biscornu.

V - La coupe à 45°.

La fabrication se poursuit par la coupe d'onglet de chaque pièce, attention de bien vérifier que cet onglet soit dans le bon sens!


Vérification des pièces découpées et assemblage à blanc des cadres, comme dans une entreprise classique on vérifie la conformité des éléments découpés.


VI - Le collage.

Encollage des différentes pièces constituant les cadres, travail méticuleux et soigneux qui doit s'effectuer assez rapidement, en fonction du temps de gommage de la colle utilisée. Pour cette production ils ont utilisé une colle vinylique à prise rapide.


Après l'encollage, la mise sous presse fin d'assurer le bon positionnement et la pression nécessaire lors du séchage de la colle.

A l'avant plan de ce cliché on aperçoit le prototype, poncé, il a reçu sa décoration définitive, sous forme de saignée réalisée à la scie circulaire.


VII - La décoration.

Le dernier cliché présente l'une des membres de la Mini-Entreprise travaillant sur un projet alternatif de décoration des cadres alliant des motifs pyrogravés. Mais le secret professionnel m'interdit dans dire plus. Les clients découvriront ce motif lors de la vente!


VIII - La conclusion.

Voilà donc résumée les différentes étapes de la production de ces petits cadres: l'usinage des feuillures, le débit des pièces, le contrôle, l'assemblage et la finition (ponçage, décoration). Comme dans une entreprise classique!

Article 191 - @AutourDuBois - 2021