• JY BEYSSERIAT

ATELIER DU MOIS DE MAI

Mis à jour : juin 3

Sommaire.

  1. introduction.

  2. La chignole.

  3. La production en série d'un cadre photo.

  4. La défonceuse.

I - Introduction.


Bonjour à toutes et à tous, le mois de mai se termine et voici que juin débute avec soleil et chaleur au programme! L'aventure menuiserie continue pour les stagiaires du CLPS. De nouvelles promotions ont eu leur initiation au travail du bois. Parcours initiatique qui débute invariablement par la découverte de de l'histoire de cet atelier de Kérourien. Je n'en dis pas plus plus là-dessus car les fidèles lecteurs et lectrices du magazine Couleurs bois devraient avoir la chance de lire prochainement un petit article corédigé par mon Yann et moi -même.

Puis la découverte et la mise en pratique des gestes et outils de base du travail à la main du menuisier; à savoir: Mesurer, Tracer, Couper (Scier), et Percer avant de pouvoir effectuer un assemblage.


Je remercie Morgane du CLPS pour cette belle vus d'ensemble de l'atelier et des différents stagiaires, masquées comme il se doit, attendant leur tour pour la mise en pratique du sciage.



II - La chignole.


Ensuite vient le traditionnel exercice de perçage d'un trou débouchant à la chignole, munie d'une mèche plate. Ce geste peut sembler désuet mais il comporte plusieurs avantages comme apprendre à doser l'effort entre la vitesse de rotation de l'outil et la pression exercée afin de faire pénétrer la mèche dans le bois. Ce geste apprend à vérifier le bon affutage de la mèche. Mais aussi le bon positionnement de la mèche avant et pendant le perçage. Cela apprend aussi que l'on peut se passer d'outil électrique et obtenir un perçage correcte dans une optique de développement durable.


III - La production en série d'un cadre photo.


Le dernier stage s'est lancé dans la fabrication en série d'une vingtaine de petit cadre photo en sapin. Ce travail a pour but d'alimenter en produit à vendre la mini-entreprise que chaque année le CLPS propose aux jeunes afin de les initier a l'entreprenariat.



IV - La défonceuse.

Un joli prototype ayant déjà été réalisé ultérieurement, cette fois-ci on passe à l'étape de la production en série. Comme il y a une feuillure à usiné on commence par une initiation et une prise en main de ce merveilleux outil qu'est la défonceuse. Le nom en a impressionné plus d'un et plus d'une. Mais je considère que c'est l'un des outils les plus sure et le plus précis d'un atelier de menuiserie. A condition de respecter le sens d'usinage et les consignes d'utilisation émise par les différents fabriquant de défonceuse.


Petite question: Pourquoi une défonceuse s'appelle une défonceuse? J'avance l'explication suivante: L'opération qui consiste à travailler une planche de bois par dessus, s'appelle défoncer. Donc les menuisiers qui sont des gens simples, mais j'ai pas dit simplet, ont appelé l'outil électrique qui sert à défoncer; une défonceuse!



Photo ci-dessus, réalisation d'une belle feuillure à la défonceuse équipée d'un guide parallèle continue. Il y toujours un moment de tension lors du premier usinage à la défonceuse. mais l'on effectue un bien meilleur travail lorsque l'on reste souple et détendue dans l'utilisation de ce bel outil.



Article 190 - @AutourDuBois - 2021